Un entretien avec Louis-Olivier Vitté